Mélancolie chérie 

Mélancolie chérie 

Il est temps de prendre la plume, 
Quand ce sentiment bizarre,
Cette mélancolie à la fois suave et insupportable, 
Monte par vagues irrésistibles.

Il n’est plus possible de l’ignorer aujourd’hui,
Cette peine si longtemps évitée. 
La douleur et la souffrance sont devenues tyranniques, 
Ordonnant sans relâche : « Hurle ! Vite ! ».

Emmanuelle de Dardel

Soleil d’hiver

Soleil d’hiver

A peine présent, il se couche vite,
Pourtant c’est bien de ce moment ultime,
Que vient l’inspiration la plus exquise,
Lorsqu’il colore tout notre Univers
D’une légère teinte mordorée.

C’est alors que tout s’arrête à l’instant,
Portant une carnation chatoyante,
La ville se farde d’une lumière
Aussi belle, que pure et délicate,
Propre à enchanter nos sens en éveil.

Comme une enveloppe tendre et suave,
Ce scintillement transporte les âmes
Qui saisissent chaque couleur céleste
Et les peignent avec délicatesse
Dans le tableau subtil de l’infini.



© Emmanuelle de Dardel

J’infuse lentement – écriture contrainte

J’infuse lentement – écriture contrainte

Un poème publié chez les oulimots.

Ecriture contrainte avec 10 mots : résolutions, bois, sucré, parallèle, cerisier, suave, délice, indigo, infuser

J’infuse lentement

J’infuse lentement pour devenir délice pur
Le cerisier m’offre ses fleurs suaves
Le bois d’à côté perd ses notes avides
Et ses camaïeux printaniers prennent une teinte indigo.

Lorsque le soir tombe au coeur de mon monde parallèle
Quel délice d’admirer ainsi la vie secrète des végétaux
Ils ont cet aspect grandi des rêves primordiaux de l’enfance
Là où les résolutions prennent vie, pour le meilleur et pour le pire.

© Emmanuelle de Dardel