Mélancolie chérie 

Mélancolie chérie 

Il est temps de prendre la plume, 
Quand ce sentiment bizarre,
Cette mélancolie à la fois suave et insupportable, 
Monte par vagues irrésistibles.

Il n’est plus possible de l’ignorer aujourd’hui,
Cette peine si longtemps évitée. 
La douleur et la souffrance sont devenues tyranniques, 
Ordonnant sans relâche : « Hurle ! Vite ! ».

Emmanuelle de Dardel

Dis-moi ces mots

Dis-moi ces mots

Dis-moi ces mots, ceux que j’entends, dans mon sommeil,
Chuchote-les, avec ardeur, dans mon oreille,
Fais-les valser, passionnément, très haut dans l’air,
Imprime-les, en couleurs tendres, dans l’Univers.

Dis-moi ces mots, que je devine, depuis longtemps,
Révèle-moi, avec ferveur, tes sentiments,
Les torturés, les effrontés, les plus cachés,
Ceux que jamais, dans tes désirs, tu n’as montrés.

Dis-moi ces mots, que tu écris, chaque soirée,
Dans ton carnet, recueil secret, inaltéré,
Chaque non-dit, insaisissable, impénétrable,
Dont tu n’as pas conscience, pourtant inoubliable.

Dis-moi ces mots, tellement beaux, qui te font peur,
Ces mots sacrés, que l’on ne dit, qu’à l’âme soeur,
Chants fragiles et ténus, indicibles émois,
Paroles qui demeurent au plus profond de toi.



© Emmanuelle de Dardel