Les effluves du printemps

Les effluves du printemps

Il y a quelques jours,
Les parfums ont changé,
L’air devient plus clément,
Chargé d’odeurs diverses.

Comme si la nature,
A moitié éveillée,
Offre déjà tout d’elle,
A tous ses habitants.

Les fleurs du printemps s’ouvrent,
Libèrent leurs effluves,
Imprègnent leurs couleurs,
Et charment tous nos sens.

C’est la belle saison,
Profitons-en encore,
Agissons à outrance,
Avant qu’elle ne s’éteigne.

Emmanuelle de Dardel

Peinture : Ambrosius Bosschaert the Elder (Dutch, 1573 – 1621), Flower Still Life, The J. Paul Getty Museum

D’autres poésies naturelles sur ce blog.

Nuit

Nuit

Enfin la nuit est là
Le silence enveloppe les sens
Et laisse respirer

Les sens en éveil
La curiosité des pensées
Le corps sans repos

Au milieu de la nuit
Il est question d’infini
De philosophie

Les sens agités
Puissance des sensations
Liberté de pensée

Emmanuelle de Dardel

– 

Image : pxhere.com

D’autres haikus libres sur ce blog.

Rêver et…

Rêver et…

I
Le jour est levé,
Tous les projets sont rêvés,
Ne reste qu’à agir.

II
Rêver c’est dormir,
Mais c’est aussi programmer
Des pensées en actions.

III
Avec le rêve,
Les idées riches de sens,
Sont réalisables.

IV
N’arrêter
Ni de rêver, ni de dormir,
Ni d’agir. Pied de nez.

Soleil d’hiver

Soleil d’hiver

A peine présent, il se couche vite,
Pourtant c’est bien de ce moment ultime,
Que vient l’inspiration la plus exquise,
Lorsqu’il colore tout notre Univers
D’une légère teinte mordorée.

C’est alors que tout s’arrête à l’instant,
Portant une carnation chatoyante,
La ville se farde d’une lumière
Aussi belle, que pure et délicate,
Propre à enchanter nos sens en éveil.

Comme une enveloppe tendre et suave,
Ce scintillement transporte les âmes
Qui saisissent chaque couleur céleste
Et les peignent avec délicatesse
Dans le tableau subtil de l’infini.



© Emmanuelle de Dardel