Février : 10 mots pour votre poésie

Février : 10 mots pour votre poésie

Poésie participative

Chaque mois, vous trouverez sur ce blog une liste de 10 mots donnés à inclure dans un poème, en vers ou en prose. Cette exigence permet une écriture différente, ouvrant sur des idées inhabituelles.

Thème ?

Que choisir ? Hum, laissez-moi réfléchir quelques instants. Ah voilà, j’ai comme des impressions qui me viennent plus clairement, tout en douceur. Nous allons écrire ce mois sur le thème de la douceur.

Comment participer ?

Ecrivez votre poésie dans un commentaire. Vous pouvez l’écrire pendant le mois de février, mais aussi après si le coeur vous en dit.

Les 10 mots

douceur, laine, floconneux, vert pastel, jaune, fleur, moelleux, plume, tapis, pied nu
Mettez-les en valeur dans votre texte avec une étoile.

Apports personnels

Ecrire un poème avec 10 mots donnés nous aide à développer notre manière d’écrire. Les 10 mots ne sont pas un frein mais montrent la personnalité profonde de l’auteur, qui utilise ces mots en les accordant à ses valeurs. C’est un challenge enrichissant autant pour celui qui écrit que pour celui qui lit. A vos plumes !

Tous les articles de poésie participative

Vous avez envie d’y prendre part, mais souhaitez un autre thème ? Retrouvez tous les articles de poésie participative sur ce blog.

Mélancolie chérie 

Mélancolie chérie 

Il est temps de prendre la plume, 
Quand ce sentiment bizarre,
Cette mélancolie à la fois suave et insupportable, 
Monte par vagues irrésistibles.

Il n’est plus possible de l’ignorer aujourd’hui,
Cette peine si longtemps évitée. 
La douleur et la souffrance sont devenues tyranniques, 
Ordonnant sans relâche : « Hurle ! Vite ! ».

Emmanuelle de Dardel

La page blanche

La page blanche

A mon enseignante au collège


L’angoisse noire de la page blanche,
Le pire cauchemar de l’écrivain

Généreuse quand on est volontaire,
Elle s’efface à peine a-t-on lâché.

On a tous expérimenté un jour,
L’écriture sur le conseil d’un autre.

Il suffirait d’ailleurs, selon cet autre,
D’écrire sur la feuille devant soi.



Forcer la plume n’a que peu de sens,
Puisqu’en retour le trait s’éteint en douce.

C’est alors que la chance me sourit
Et vient à nous grâce aux yeux rieurs verts

De la plus inoubliable enseignante
A la fois si réservée et ouverte

Par son seul regard, elle a su transmettre
Des éléments qui me marquent à jamais.

© Emmanuelle de Dardel