Autour du Simplon : poésie à plusieurs mains

Autour du Simplon : poésie à plusieurs mains

Le col et l’hospice du Simplon

L’hospice du Simplon est une maison d’accueil située sur le Col du Simplon, à 2’000 m d’altitude, un col ouvert toute l’année aux véhicules. L’hospice est tenu par des chanoines du Grand-Saint-Bernard et on m’en a chaleureusement vanté les mérites (beauté du site, qualité de l’accueil communautaire et visiteurs éclectiques).

Poésie à plusieurs mains

Une poésie à plusieurs mains est écrite par plusieurs personnes, dans le but de partager l’écriture : chaque personne écrit les vers de son choix, tout en respectant l’esprit des vers écrits par les autres auteurs.

Pourquoi ?

Par exemple, pour favoriser le partage d’idées, développer l’envie d’écrire et décrire un instant cher à ses yeux. Grâce à cette poésie, on peut créer une mémoire collective écrite.

Qui peut participer ?

Tout le monde peut prendre part à cette poésie, pour faire part de son ressenti, de ses impressions, de ses émotions au Simplon.

Le poème est ouvert à tous et est disponible sans limite de temps.

Comment ?

Voici les contraintes choisies :

  • des vers de 12 syllabes, des alexandrins
  • 1 vers par commentaire (c’est plus facile à lire et reproduire)
  • thème : le Simplon
  • limite de 100 vers

Autres poésies à plusieurs mains sur ce blog de poésie participative.

Photo by Raphael Schaller on Unsplash

Instantané d’hiver

Instantané d’hiver

La neige tombe,
calme et tranquille.
Les flocons roulent
Les uns après les autres
Et se suivent de plus en plus vite.
La rue respire un silence assourdissant
et retient son souffle lourd.

Chaque flocon s’anime
Et vient recouvrir les autres,
En produisant un son d’un autre monde,
qui gomme tous les autres.
Il est tôt,
Tous dorment encore,
Inconscients de cette musique d’ange.

Emmanuelle de Dardel

Lune dorée

Lune dorée

La nuit tombe lentement sur les montagnes blanchies, 
Le ciel est encore éclairé à l’ouest.
La lune, ronde et blanche, est déjà là,
Elle illumine les champs couverts de neige
Et se reflète dans le lac.

La brume monte, lentement, doucement.
Elle couvre la lune d’un fin voile déchiré et mouvant,
La rendant toute douce et bienveillante,
Comme pour mieux l’accompagner,
Durant son long voyage à travers l’immensité de l’espace.

Emmanuelle de Dardel

Etincelle multicolore

Etincelle multicolore

Emmitouflée,
Et perdue au milieu des champs,
C’est là que je peux écrire.

La neige clairsemée
Forme une dentelle blanche
Sur les terres gelées.

La pleine lune,
Ronde comme un gâteau doré, 
Diffuse sa lumière.

Cette solitude, 
A la fois honnie et goûtée, 
Me remplit d’amour.

Au bord de la route, 
Au milieu de tout et rien,
Je retrouve le lien.

La brume est montée 
Par vagues légères et douces,
Par devant la lune.

La nuit tombe peu à peu,
Le ciel devient sombre,
Et pourtant protecteur.

Les champs alentour,
Prennent une teinte douce, 
Et presque irréelle.

Et le lac qu’on admire
Se colore alors d’un éclat inconnu
Une harmonie de blanc et d’or.

Une tour éclairée 
Loin à l’horizon fascinant
Me rappelle à moi.

Au cœur de ma peine,
J’ai trouvé l’étincelle multicolore,
Qui fait briller mon âme.

Emmanuelle de Dardel