Sensation

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Mars 1870.

Arthur Rimbaud

Rimbaud, Poésies, Paris, Flammarion, 1989. (Cahier de Douai, p. 65)

Il

Il

Vivant dans ce monde dualiste,
Il s’affirme depuis la nuit des temps,
Il est pourtant malmené en ce moment,
Les femmes ayant envie d’égalité,
Et osant l’énoncer.

A quand l’unité de l’être ?
L’union des voix ?
La découverte de la part de chacun.e ?
L’acceptation des faiblesses,
Et la reconnaissance des forces ?

©