Tumultueux

Tumultueux

Au centre de la ville, 
Le bruit explose les sens, 
Mettant le corps à l’épreuve, 
Laissant l’âme troublée et exsangue, 
Où trouver refuge, calme et sérénité ?

Les conversations des gens,  
Le son des voix qui transperce,
Les timbres particuliers font frissonner, 
Les rires à gorge déployée sont des couteaux. 
Où trouver refuge, calme et sérénité ?

Loin de la ville en effervescence,
Le grondement continue, ininterrompu,  
Les moteurs impétueux vrombissent sur l’asphalte, 
Les trains discrets et mesurés grondent au coeur de la vallée, 
Où trouver refuge, calme et sérénité ?

La nuit enfin,
Fragments d’apaisement,
Le fracas s’atténue,
Ne reste qu’un faible bruissement,
La paix s’installe, pour quelques heures.

Emmanuelle de Dardel

Image : https://pxhere.com/

Nuit

Nuit

Enfin la nuit est là
Le silence enveloppe les sens
Et laisse respirer

Les sens en éveil
La curiosité des pensées
Le corps sans repos

Au milieu de la nuit
Il est question d’infini
De philosophie

Les sens agités
Puissance des sensations
Liberté de pensée

Emmanuelle de Dardel

– 

Image : pxhere.com

D’autres haikus libres sur ce blog.

Bon augure

Bon augure

L’histoire s’apaise,
Mon corps se détend,
Je profite des journées,
Les nuits blanches sont derrière,
Et le goût du travail revient.

S’écouter est la clé.
S’écouter c’est ouvrir sans crainte la porte de son âme,
Se donner à soi comme on se donne à l’amour,
Sans réticences, sans réserves, sans peurs,
Le relâchement pointe dans la prise de conscience.

Le soulagement intense est palpable.

Emmanuelle de Dardel

Image : pxhere.com

D’autres poésies intimes.