Lune dorée

Lune dorée

La nuit tombe lentement sur les montagnes blanchies, 
Le ciel est encore éclairé à l’ouest.
La lune, ronde et blanche, est déjà là,
Elle illumine les champs couverts de neige
Et se reflète dans le lac.

La brume monte, lentement, doucement.
Elle couvre la lune d’un fin voile déchiré et mouvant,
La rendant toute douce et bienveillante,
Comme pour mieux l’accompagner,
Durant son long voyage à travers l’immensité de l’espace.

Emmanuelle de Dardel

La page blanche

La page blanche

A mon enseignante au collège


L’angoisse noire de la page blanche,
Le pire cauchemar de l’écrivain

Généreuse quand on est volontaire,
Elle s’efface à peine a-t-on lâché.

On a tous expérimenté un jour,
L’écriture sur le conseil d’un autre.

Il suffirait d’ailleurs, selon cet autre,
D’écrire sur la feuille devant soi.



Forcer la plume n’a que peu de sens,
Puisqu’en retour le trait s’éteint en douce.

C’est alors que la chance me sourit
Et vient à nous grâce aux yeux rieurs verts

De la plus inoubliable enseignante
A la fois si réservée et ouverte

Par son seul regard, elle a su transmettre
Des éléments qui me marquent à jamais.

© Emmanuelle de Dardel

Le brouillard

Le brouillard

I.
La ville se dilue dans le brouillard,
Les habitants sont oppressés,
Ils sont tapis derrière leur porte,
Et attendent le printemps.

II.
Le brouillard recouvre la route,
Il est épais, dense et inamovible,
Il ressemble à un nuage impalpable,
Et enserre la végétation de sa toile blanche.

III.
Depuis des jours et des nuits,
La mer de nuage a envahi la vallée,
Le soleil darde ses rayons sur ce miroir blanchi,
Sans pourtant parvenir à l’atteindre.

Emmanuelle de Dardel

Image : pxhere.com

D’autres poésies naturelles.

Bon augure

Bon augure

L’histoire s’apaise,
Mon corps se détend,
Je profite des journées,
Les nuits blanches sont derrière,
Et le goût du travail revient.

S’écouter est la clé.
S’écouter c’est ouvrir sans crainte la porte de son âme,
Se donner à soi comme on se donne à l’amour,
Sans réticences, sans réserves, sans peurs,
Le relâchement pointe dans la prise de conscience.

Le soulagement intense est palpable.

Emmanuelle de Dardel

Image : pxhere.com

D’autres poésies intimes.