Les effluves du printemps

Les effluves du printemps

Il y a quelques jours,
Les parfums ont changé,
L’air devient plus clément,
Chargé d’odeurs diverses.

Comme si la nature,
A moitié éveillée,
Offre déjà tout d’elle,
A tous ses habitants.

Les fleurs du printemps s’ouvrent,
Libèrent leurs effluves,
Imprègnent leurs couleurs,
Et charment tous nos sens.

C’est la belle saison,
Profitons-en encore,
Agissons à outrance,
Avant qu’elle ne s’éteigne.

Emmanuelle de Dardel

Peinture : Ambrosius Bosschaert the Elder (Dutch, 1573 – 1621), Flower Still Life, The J. Paul Getty Museum

D’autres poésies naturelles sur ce blog.

Dis-moi ces mots

Dis-moi ces mots

Dis-moi ces mots, ceux que j’entends, dans mon sommeil,
Chuchote-les, avec ardeur, dans mon oreille,
Fais-les valser, passionnément, très haut dans l’air,
Imprime-les, en couleurs tendres, dans l’Univers.

Dis-moi ces mots, que je devine, depuis longtemps,
Révèle-moi, avec ferveur, tes sentiments,
Les torturés, les effrontés, les plus cachés,
Ceux que jamais, dans tes désirs, tu n’as montrés.

Dis-moi ces mots, que tu écris, chaque soirée,
Dans ton carnet, recueil secret, inaltéré,
Chaque non-dit, insaisissable, impénétrable,
Dont tu n’as pas conscience, pourtant inoubliable.

Dis-moi ces mots, tellement beaux, qui te font peur,
Ces mots sacrés, que l’on ne dit, qu’à l’âme soeur,
Chants fragiles et ténus, indicibles émois,
Paroles qui demeurent au plus profond de toi.



© Emmanuelle de Dardel