Pour écrire, j’ai besoin de calme absolu,
Pendant plusieurs jours avec moi-même,
Dans mon environnement préféré,
Bien entourée.

Pour écrire, j’ai besoin de laisser venir les émotions,
Sentir ce qui se passe au plus profond de moi,
Etre attentive au moindre détail,
Même insignifiant.

Pour écrire, j’ai besoin de tout écouter, absolument tout,
Et je choisis ensuite les éléments les plus exigeants,
Ceux qui me chuchotent de manière incessante,
C’est moi.

Pour écrire, j’ai besoin de perdre, souffrir, manquer, pleurer,
De ce je ne sais quoi qui me déchire l’âme,
Qui ouvre tout mon intérieur,
Et me laisse à nu et sans vie.

Emmanuelle de Dardel

D’autres poésies intimes.

Image : poème mural d’Adonis, à Leiden, Pays-Bas

***

Texte du poème mural d’Adonis

Loss

Loss, loss. Loss saves us. It guides our footsteps.
And loss is a radiance.
All else is a mask.

Loss unifies us with something other than us.
And loss fastens the face of the sea to our dreaming.

And loss is just waiting.

Adonis (1930 – ), poète syrien

To commemorate 400 years of Arabic Studies in Leiden (1613-2013)

Shares
Share This