Temps de lecture : 1 minute

La nuit tombe lentement sur les montagnes blanchies, 
Le ciel est encore éclairé à l’ouest.
La lune, ronde et blanche, est déjà là,
Elle illumine les champs couverts de neige
Et se reflète dans le lac.

La brume monte, lentement, doucement.
Elle couvre la lune d’un fin voile déchiré et mouvant,
La rendant toute douce et bienveillante,
Comme pour mieux l’accompagner,
Durant son long voyage à travers l’immensité de l’espace.

Emmanuelle de Dardel

Ecrire une pensée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.