Au coeur de la journée,
Le silence m’échappe,
Je le recherche en vain,
Il est rarement présent.

Plus je le poursuis, plus
Il se dérobe encore.
Cette quête incessante
Me rend désabusée.

Je sais où le surprendre,
En des lieux reculés,
Difficiles à atteindre,
Hors de la société.

C’est d’ailleurs bien là-bas,
Que mon âme demeure,
Dans son refuge tendre,
Préservé et serein.

Emmanuelle de Dardel

Peinture : Vilhelm Hammershøi (Danish, 1864 – 1916), Interior with an Easel, Bredgade 25, 1912, The J. Paul Getty Museum

D’autres poésies intimes sur ce blog.

Shares
Share This