Tout est lancinant, la douleur en devient insensible,

Mon coeur est comme anesthésié,

Il bat sans rythme, épuisé et malmené.


Le temps devient variable et les minutes passent comme des secondes,

Mon corps tremble devant tant d’incertitude.

Il faut parfois toucher le fonds pour remonter à la surface.

Emmanuelle de Dardel

Image : http://pxhere.com

D’autres poésies intimes.

Shares
Share This