Dans l’amplitude de ton âme,
Mon coeur s’abandonne
Comme un papillon
Et reprend son souffle.
Peu à peu, chacune de mes cellules,
Laisse tomber ses barrières, se renforce,
Accepte douleurs et échecs
Et grandit dans l’équilibre.
L’échange sans mots,
Et avec lui, tous les possibles sont là,
La joie des instants, le bien-être délicat,
La lumière de tes yeux.

Emmanuelle de Dardel

Shares
Share This