L’attente

L’attente

A force de t’attendre
J’ai oublié mon coeur
Ravalé ma fierté
Et remisé mes rêves

Les impressions obscures
Entravent ma démarche
Enferment mes pensées
Etranglent mes desseins

Des émotions faussées
Jaillissent et éclatent
En un grand cataclysme
Qui bientôt te submerge.


Emmanuelle de Dardel

D’autres poésies intimes sur ce blog

Peinture : John William Godward (English, 1861 – 1922), The Signal, 1899, J. Paul Getty Museum


Le silence

Le silence

Au coeur de la journée,
Le silence m’échappe,
Je le recherche en vain,
Il est rarement présent.

Plus je le poursuis, plus
Il se dérobe encore.
Cette quête incessante
Me rend désabusée.

Je sais où le surprendre,
En des lieux reculés,
Difficiles à atteindre,
Hors de la société.

C’est d’ailleurs bien là-bas,
Que mon âme demeure,
Dans son refuge tendre,
Préservé et serein.

Emmanuelle de Dardel

Peinture : Vilhelm Hammershøi (Danish, 1864 – 1916), Interior with an Easel, Bredgade 25, 1912, The J. Paul Getty Museum

D’autres poésies intimes sur ce blog.

Recette d’écriture

Recette d’écriture

Pour écrire, j’ai besoin de calme absolu,
Pendant plusieurs jours avec moi-même,
Dans mon environnement préféré,
Bien entourée.

Pour écrire, j’ai besoin de laisser venir les émotions,
Sentir ce qui se passe au plus profond de moi,
Etre attentive au moindre détail,
Même insignifiant.

Pour écrire, j’ai besoin de tout écouter, absolument tout,
Et je choisis ensuite les éléments les plus exigeants,
Ceux qui me chuchotent de manière incessante,
C’est moi.

Pour écrire, j’ai besoin de perdre, souffrir, manquer, pleurer,
De ce je ne sais quoi qui me déchire l’âme,
Qui ouvre tout mon intérieur,
Et me laisse à nu et sans vie.

Emmanuelle de Dardel

D’autres poésies intimes.

Image : poème mural d’Adonis, à Leiden, Pays-Bas

***

Texte du poème mural d’Adonis

Loss

Loss, loss. Loss saves us. It guides our footsteps.
And loss is a radiance.
All else is a mask.

Loss unifies us with something other than us.
And loss fastens the face of the sea to our dreaming.

And loss is just waiting.

Adonis (1930 – ), poète syrien

To commemorate 400 years of Arabic Studies in Leiden (1613-2013)

Tumultueux

Tumultueux

Au centre de la ville, 
Le bruit explose les sens, 
Mettant le corps à l’épreuve, 
Laissant l’âme troublée et exsangue, 
Où trouver refuge, calme et sérénité ?

Les conversations des gens,  
Le son des voix qui transperce,
Les timbres particuliers font frissonner, 
Les rires à gorge déployée sont des couteaux. 
Où trouver refuge, calme et sérénité ?

Loin de la ville en effervescence,
Le grondement continue, ininterrompu,  
Les moteurs impétueux vrombissent sur l’asphalte, 
Les trains discrets et mesurés grondent au coeur de la vallée, 
Où trouver refuge, calme et sérénité ?

La nuit enfin,
Fragments d’apaisement,
Le fracas s’atténue,
Ne reste qu’un faible bruissement,
La paix s’installe, pour quelques heures.

Emmanuelle de Dardel

Image : https://pxhere.com/

Paroxysme

Paroxysme

Impressions chargées de noirceur,
Ressentis agréables et régénérateurs,
Ou transmissions démesurées
Sur de multiples canaux multicolores ?

Besoin de pureté,
D’échange profond sans agression,
De calme, de douceur,
De respect et de considération.

Trop d’évènements différents,
Des stimulations constantes,
Des interrogations assommantes,
Des perceptions sensorielles infinies…

La lumière change constamment,
Les pensées ne suivent plus,
Il y a pléthore et redondance,
Comment filtrer, épurer, clarifier ?

Emmanuelle de Dardel

D’autres poésies intimes.

Image : https://pxhere.com

Frisson

Frisson

Dans l’amplitude de ton âme,
Mon coeur s’abandonne
Comme un papillon
Et reprend son souffle.
Peu à peu, chacune de mes cellules,
Laisse tomber ses barrières, se renforce,
Accepte douleurs et échecs
Et grandit dans l’équilibre.
L’échange sans mots,
Et avec lui, tous les possibles sont là,
La joie des instants, le bien-être délicat,
La lumière de tes yeux.

Emmanuelle de Dardel

id porta. fringilla venenatis, dolor. efficitur. vel, ante. ipsum commodo

Pin It on Pinterest