Au coeur de la nuit

Au coeur de la nuit
Le repos me vient
De la solitude

La nuit est mon sang
Mon ressourcement
Mon apaisement

La nuit et ses lumières
Procurent d’ineffables joies
Aux esthètes rois

Chaque nuit diffère
De par ses lueurs
Et ses odeurs tendres

Les bruits de la nuit
Parviennent étouffés
Aux oreilles endormies

Les vertus de la nuit
Une rencontre avec soi
Au sein du silence

Au cours de la nuit
Dans ses grands bras lourds
Abandon de soi

Emmanuelle de Dardel

 

Image : Vincent Van Gogh, Starry Night Over The Rhone

D’autres haïkus libres.

Haïku participatif

Qu’est-ce qu’un haïku ?

Un haïku est un poème japonais, qui célèbre l’instant présent ou l’évanescence d’un aspect de la vie.

Le haïku a souvent un nombre défini de syllabes sur 3 vers : 5 / 7 / 5.

Un exemple ?

Sur le site short édition, de nombreux haïkus sont publiés : https://short-edition.com/fr/categorie/poetik/haiku-et-tanka

Thème

Je vous propose le thème du froid, pour écrire vos haïkus.

Comment participer ?

Ecrivez vos haïku dans les commentaires ci-dessous. Il n’y a aucune autre contrainte que le thème du froid et la forme du haïku (5 / 7 / 5). A vous !

Les articles participatifs

Vous trouverez sur le blog d’autres articles de poésie participative ouverts à tous.

Nuit

Enfin la nuit est là
Le silence enveloppe les sens
Et laisse respirer

Les sens en éveil
La curiosité des pensées
Le corps sans repos

Au milieu de la nuit
Il est question d’infini
De philosophie

Les sens agités
Puissance des sensations
Liberté de pensée

Emmanuelle de Dardel

– 

Image : pxhere.com

D’autres haikus libres sur ce blog.

Faire ce qu’on aime

I

N’écoutons pas tout ce qu’ils disent,
Ils ne connaissent peut-être pas la valeur des éléments choisis,
Et ne perçoivent sans doute pas la qualité des actions en oeuvre.

II

Il est toujours temps,
De comprendre ce qui nous importe,
Et de se mettre en action.

III

Faire ce qu’on aime
C’est s’engager avec joie
Dans la réalisation de tous nos objectifs.

IV

Quand nous apprécions une activité,
Nous y impliquons tout notre être.
Cela se ressent et se diffuse loin autour de nous.


© Emmanuelle de Dardel