Dix mots pour une poésie – mois de juin

Dix mots pour une poésie – mois de juin

Quand un nouveau mois commence, je poste sur ce blog un article rédiger une poésie à partir de dix mots. C’est une contrainte qui permet de libérer l’écriture. 

Dix mots de juin

Ce mois, j’ai choisi des mots qui ont une sonorité particulière à mon sens. Vous pouvez composer votre texte avec les dix mots pour une poésie, dans l’ordre qui vous convient. Je suis déjà curieuse de lire vos poèmes.

Thème 

Les dix mots de juin sont librement inspirés et n’ont pas de thème commun précis, excepté une certaine profondeur. Pour ce mois d’été, nous serons mystérieux. Je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir les dix mots.  

Choix des mots

morose, cacher, parcourir, loin, abri, intériorité, âme, yeux, moyen, ligne

Comment participer ?

 Recopiez ces dix mots sur un papier ou sur une page de traitement de texte, imprégnez-vous de ces mots et écrivez. Indiquez simplement les mots donnés en mettant une étoile *. Lorsque votre poésie est rédigée, insérez-la en commentaire de cet article. La participation est ouverte à tous, en tout temps.

Forme d’écriture

Prose ou poésie, la forme est libre.

Peinture

Odilon Redon, Yeux clos, 1890 (domaine public)

Articles précédents

Voici quelques articles des mois passés avec la contrainte des 10 mots.

La Barbe bleue

La Barbe bleue

« Voila, lui dit-il, les clefs des deux grands garde-meubles, voilà celles de la vaisselle d’or et d’argent qui ne sert pas tous les jours, voilà celles de mes coffres-forts, où est mon or et mon argent, celles des cassettes où sont mes pierreries, et voilà le passe-partout de tous les appartements. Pour cette petite clef-ci, c’est la clef du cabinet au bout de la grande galerie de l’appartement bas : ouvrez tout, allez partout, mais pour ce petit cabinet, je vous défends d’y entrer, et je vous le défends de telle sorte, que s’il vous arrive de l’ouvrir, il n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. » 

Charles Perrault, Contes, Le Livre de Poche, 1990

Illustration : Gustave Doré, Barbe bleue de Charles Perrault

D’autres citations sur ce blog.

 

La forêt, poésie à plusieurs mains

La forêt, poésie à plusieurs mains

Pour partager l’écriture, nous écrivons une poésie sur un thème précis, ensemble sur ce blog. Ce mois, mon choix s’est porté sur la forêt, de nuit.

Qu’est-ce que c’est ?

Une poésie à plusieurs mains est rédigée par plusieurs personnes. 

Qui peut participer ?

Chacun.e peut prendre part à cet exercice d’écriture de poésie.

Comment ?

Les deux seules contraintes à respecter sont :
  • écrire un vers par commentaire,
  • sur le thème de la forêt de nuit.

Pourquoi ?

Les raisons sont nombreuses et peuvent être différentes selon les personnes. Voici mes buts : 

  • partager l’écriture à plusieurs 
  • échanger ses idées par l’intermédiaire de l’écrit 
  • prendre part à une construction littéraire collective

Peinture

Mikalojus Konstantinas Ciurlionis, Forest, 1906 (domaine public)

D’autres poésies participatives 

Pour lire les autres articles de poésie participative sur ce blog, cliquez ici.

Vous avez envie d’écrire une poésie complète à partir de 10 mots ? Voici l’article du mois, avec dix synonymes

D’autres poésies à plusieurs mains 

Entrechats

Entrechats

 

 

Une pirouette
Deux entrechats
Trois cabrioles
Voici la fouine
Qui chaque nuit
Saute en tous sens
Sur le toit raide

 

De tuile en tuile
De sauts en sauts
Elle s’élance
Suit son parcours
Sur les vieux toits
Aussi agile
Qu’une danseuse

 

Alors parfois
Je me réveille
Et glisse un oeil
Pour admirer
Cet animal
A la fois leste
Et imprudent

 

Naturellement
Ce fureteur
S’arrête sur place
Et me regarde
Puis fuit en hâte
Chutant du toit
Avec fracas

 

Emmanuelle de Dardel

 

Peinture : Franz Marc, Weasels Playing, 1911

 

D’autres poésies naturelles sur ce blog.

 

 

Haïkus participatifs sur la pluie

Haïkus participatifs sur la pluie

Vous aimez écrire et vous aimez la pluie ? Alors venez rédiger vos haïkus en commentaires.

Qu’est-ce qu’un haïku ?

C’est un poème japonais ultra court, en 3 vers et 5 / 7 / 5 syllabes. Il nous permet de mettre en valeur un instant qui nous est cher.

Thème de la pluie

D’un léger goutte à goutte ou avec la violence d’une tempête, la pluie prend une infinité d’aspects. Elle est aussi employée dans nombre d’expressions imagées, de l’ennui à l’averse météorique. Une richesse à transcrire en haïkus.

Comment participer ?

Les participations sont libres, sans limite dans le temps et ouvertes à tou.tes.

Peinture

Edvard Munch, Rain, 1902 / domaine public

Les haïkus participatifs

Il y a plusieurs articles de haïkus participatifs sur différents thèmes sur ce blog.